le club des six cylindres
le club des six cylindres

 

UNE VOITURE ANCIENNE, POURQUOI ?

 

Vous avez décidé de sauter le pas et d’acquérir une voiture ancienne. Nous considérerons que vous le faites pour rouler, et non pour servir de placement financier, ce qui est une autre motivation hors de notre propos.

Quelles que soient vos motivations, vos souvenirs, la 4cv de papa en panne au bord d’une nationale l’hiver sous la neige, l’odeur des sièges de la Rosalie du parrain, l’allure de la voiture de « sport » suivi adolescent avec votre 49.9 à donf…

Quelles que soient vos désirs : la folie italienne, la rigueur germanique, le tea-time anglais aussi bien que la populaire française, un grand nom de l’histoire de l’automobile aussi bien qu’un modèle oublié ou injustement méconnu…

Vous devez vous poser 3 questions, et répondre avant tout aux deux premières. Après ces deux réponses, et après seulement, vous pouvez passer au choix de l’objet automobile désiré.

La première question est : « quel budget ? »

 Quel budget puis-je consacrer à cette folie désirée pour qu’elle ne devienne pas une folie irraisonnée ? Cela, bien entendu est une équation personnelle que personne ne peut résoudre pour vous. Mais quelques conseils peuvent vous éviter des déboires.

Le prix d’achat doit tenir compte des frais immédiats que vous pouvez avoir…, ou découvrir… d’où cette nouvelle interrogation : acheter restauré ou à restaurer ? sachez que le prix du marché (disponible dans de nombreuses revues) est une bonne indication du prix de la voiture moyenne, pour rouler. Trouver moins cher est bien entendu possible, mais les frais de remise en route ou en état de rouler vous emmèneront immanquablement à terme à la même somme. Et investir un maximum de ce que l’on a décidé de consacrer à cette passion, peut vous conduire à des difficultés personnelles… Il est donc raisonnable de prévoir une certaine somme, difficile de vous dire exactement le pourcentage, celui-ci devra tenir compte de l’état au moment de l’achat. Il n’y a rien de pire que de se trouver avec une boite de vitesse à refaire 2 mois après l’achat….

Vos possibilités financières doivent intégrer l’entretien, non pas courant, plaquettes, bougies, huile ne sont pas d’un prix très différent des automobiles modernes, mais vous devrez le faire annuellement et non tous les 30000km et nos anciennes usent plus vite les amortisseurs, les liaisons aux sol, les carburateurs… 10% du prix de revient de la voiture roulante doivent pouvoir être investis chaque année. Oh ! bien sûr, vous roulerez peut-être 5 ans sans que cela se confirme mais selon l’usage de la voiture, vous aurez un jour restauration, châssis, moteur, boite qui rattrapera vos « économies ».

Et sachez aussi que la même restauration d’une voiture, disons moyenne de 30à 50000€, sera proportionnellement moins chère que sur une « populaire » dont la côte est moindre, et dont l’inflation du coût de restauration peut très vite doubler le prix d’achat !

La deuxième question est : « pour quoi faire ? »

Quels sont vos goûts ? aimez-vous partir à deux « en solitaires » pour des vacances ou des week-end ? aimez-vous partager votre passion avec des rencontres ? aimez-vous être pris en charge par une organisation, un club ?

L’investissement peut ne pas être le même si vous ne sortez que pour acheter les croissants le dimanche ou ne faites que 50km de temps à autre, le pourcentage du budget d’entretien/prix d’achat peut être alors plus faible.

A contrario si vous êtes un grand rouleur et que 2500km pour vos vacances ou que des virées éloignées ne vous font pas peur, la fiabilité doit être au rendez-vous et la part du budget qui y sera consacré est en augmentation.

Si de plus vous envisagez un peu de « sport », rallyes de navigation ou régularité, et je n’envisage même pas le VHC (véhicules historique de compétition) qui sort de nos propos, on doit envisager d’augmenter la part du budget entretien lourd.

Une fois répondu à ces 2 questions, vous pouvez choisir la belle dans le budget que vous vous êtes alloué.

La troisième question est : « où l’acheter ? »

Les petites annonces recèlent du bon et du moins bon, voire des arnaques. Si vous êtes novices, ne vous laissez pas abuser par une très belle présentation, les vendeurs savent le faire, faites-vous accompagner impérativement par quelqu’un du milieu automobiles anciennes ayant un minimum de compétences et ou tout au moins d’expérience, l’idéal serait un professionnel indépendant pour ne pas vous laisser embarquer dans une histoire qui, enthousiasme aidant, pourrait aussi vite tourner au cauchemar !

Mêmes remarques pour les professionnels de la voiture ancienne, renseignez-vous sur sa réputation, négociez une garantie de quelques mois et roulez, roulez, ce qui doit lâcher, lâchera dans cette période s’il y a un loup. Vous paierez la base plus chère, mais avec une certaine garantie…

Rapprochez-vous des clubs, de marques ou indépendants, vous trouverez toujours quelqu’un pour vous conseiller ou vous orienter vers un achat auprès d’un adhérent ou d’une connaissance.

Dans tous les cas le conseil d’un professionnel indépendant sera le bienvenu.

Soyez heureux avec votre automobile ancienne, et nous souhaitons qu’un jour vous puissiez lire comme cela nous est arrivé : « …la Triumph GT6 coule des jours heureux dans la famille KOWALSKI » (in RETROVISEUR, dossier GT6).

Christine et Stephane Kowalski, Le Club Des Six Cylindres

Pour nous trouver:

le club des six cylindres
5 allée des églantines
94240 L HAY LES ROSES

 

Téléphone : +33 607 544812 +33 607 544812

 

INFORMATIONS?

C'est très simple: 

utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© le club des six cylindres